Législatives : ambiguïté de candidats non-investis par « LREM » | L'ACTUALITÉ EN DESSINS

Législatives : ambiguïté de candidats non-investis par « LREM »

actualité en dessins,JM,macron,législatives 2017,la république en marche,lrem,en marche !,parlement,actualité,caricatures,dessins d’actualité,dessins de presse,dessins satiriques,dessins humoristiques,humour

Des candidats non-investis par « LREM » entretiennent l’ambiguïté sur leurs affiches électorales

Des dizaines de candidats non-investis par « LREM » entretiennent l’ambiguïté sur leur appartenance politique, en affichant explicitement leur soutien au président Emmanuel Macron sur leurs affiches électorales, pour profiter de l’élan du mouvement En Marche !

Leave a comment

1 Comment

  1. osef

     /  27/05/2017

    Hihihi…

    Tu fais ‘ allusion ‘ à valse, là ?

    Ahhh, les législatives…

    Le plus grand hold-up démagocratique perpétré durant cette 5 ème fut la ‘ réduction ‘ du mandat présidentiel pour concorder avec les législatives…

    Avant ça ?

    Ah mais avant ça, quand un président élut faisait le contraire de ce qu’il avait promis, les électeurs le ‘ corrigeait ‘ aux législatives…

    Si si…

    2 cohabitations, tout de même.

    Ensuite ?
    De 1995 à 2017, le président avait toute latitude avec un législateur ‘ en général ‘ de son coté.

    Pourquoi ce subterfuge n’a duré qu’un temps ?

    Parce qu’ils en ont profité pour ‘ accélérer ‘ violemment la paupérisation de la population à coups de ‘ libéralisations ‘ entre 1995 et 2017…

    Si si, pendant le ‘ quinquennat ‘ de grohollandréou, la population s’est paupérisée un peu plus.

    Qu’est-ce qui change cette fois-çi ?

    30% de 577 ne font pas 289…

    Alors que quelques candidats se présentent sans l’étiquette, MAIS aient comme programme très exactement la feuille de route macroniène, rien d’étonnant…

    Non, le pire reste bel et bien que malgré 70% d’intentions de votes CONTRE une majorité présidentielle, il s’en tape.

    Aucun député n’osera voter quelque motion de censure que ce soit…

    Pourquoi ?

    Intéressez-vous à la constitution, vous y trouverez ce qui est prévu quand le gouvernement saute suite à une motion de censure…

    Et alors quant à une double-dissolution de l’assemblée en moins de 12 mois…

    Quoiça ?

    Une constituante…
    Tout simplement…

    Et alors qu’ils essayent de re-prendre les citoyens pour des cons comme en 58, en confiant la ‘ rédaction ‘ de la constitution à des politicards, affidés d’énarques et autres lobbyistes, ils trouveront une insurrection…

    Je me surprends à rêver de 80 députés de la F.I.

    Ah ben si…
    C’est le ‘ quorum ‘ minimal pour plein de choses…

    Comme une motion de censure…
    Comme un référendum d’initiative ‘ populaire ‘…

    Mais ne rêvons pas, ce sera plutôt 80 FhaiNe, tellement les pécores sont des bolosses…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *