Syrie : Alep pilonnée par les forces d’Al-Assad et Poutine | L'ACTUALITÉ EN DESSINS

Syrie : Alep pilonnée par les forces d’Al-Assad et Poutine

actualité en dessins,JM,syrie,alep,bachar al-assad,vladimir poutine,russie

La population syrienne fuit la ville d’Alep bombardée par les forces d’Al-Assad et Poutine

Plus de 20 000 civils syriens sont bloqués à la frontière turque, après avoir fui l’offensive des forces de Bachar Al-Assad dans la province d’Alep, soutenue par l’aviation russe de Vladimir Poutine qui tuent femmes et enfants…

Leave a comment

1 Comment

  1. chb

     /  06/02/2016

    Le bombardement par les forces du Bien et de la Démocratie (c’est nous) est le seul légitime et moral. En plus, on fait attention, nous, à ne tuer que des très vilains, et jamais de civils. Jamais, sauf quand c’est absolument nécessaire, comme en Libye, au Kosovo, au Sénégal et ailleurs, où notre tradition civilisatrice n’avait peut-être pas systématiquement épargné les peuples, mais on ne va pas chipoter merde quand même. C’est ce que dit ce dessin, en creux.
    Du coup, il y a apparemment un « choc de civilisations », mâtiné d’un choc de propagandes. Pendant que le dernier round de « négociation » de Genève a capoté parce que chaque camp ne veut que la victoire totale, il est de bon ton de diaboliser ceux que l’on combat : le « régime » de Damas, plutôt que l’Etat Islamique ? Voilà que Bachar -le boucher- et Poutine -le tsar rouge de sang- ont plutôt regagné du terrain, en Syrie, sur les rebelles (& terroristes aussi) que chouchoutent le Quai d’Orsay et le Pentagone et les dictatures du Golfe. Mais qui est innocent, dans cette histoire d’ingérence meurtrière ? Surtout pas nous, qui acceptons entre autres un virage sécuritaire et belliqueux, avec des mesures que seule l’extrême droite réclamait il y a encore qques mois. Nous qui, contre toute règle internationale, finançons des bombes pour détruire un peu plus un pays souverain, nous qui prétendons combattre Daesh alors que nos alliés (!) turcs continuent d’acheter le pétrole de contrebande… qui engraisse le même Daesh. Notre guerre au terrorisme, copiée sur celle de Bush, aura le même résultat, pas brillant : un essor nouveau des groupes fanatiques et une réduction des libertés que nous prétendons défendre. Pour faire tomber l’opinion dans ce piège, pour nous maintenir dans la sidération, des caricatures outrancières de l’ennemi sont tout à fait utiles.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *